Présentation

Comment répondre aux défis que posent la radicalisation, l’apathie politique et le cynisme dans le contexte de la société actuelle? Notre équipe de recherche partenariale pose l’hypothèse qu’une partie de la réponse à ce problème vient d’une éducation citoyenne vivante et engageante, d’une transmission d’un savoir-être démocratique afin que la politique soit l’affaire de tous.

La citoyenneté active et l’inclusion découlent d’apprentissages émotifs, cognitifs et sociaux complexes qui s’échelonnent à travers un long processus de socialisation depuis la naissance. Les périodes de l’enfance et de l’adolescence sont des moments de la vie propices à ces apprentissages et déterminent la participation active des citoyens pour le reste de leur vie. La plupart des partenaires de ce projet œuvrent auprès d’une population de jeunes âgés de 6 à 17 ans et peuvent témoigner de l’importance que prennent ces expériences dans la vie de ces personnes. Mais qu’en savons-nous d’un point de vue scientifique ? Peu de chercheurs s’y sont penchés jusqu’à présent.

Les expériences d’éducation citoyenne vécues aux marges du cursus scolaire appellent à être mieux comprises. En effet, comment les jeunes (6-17 ans) et les intervenants expérimentent-ils différentes initiatives d’éducation citoyenne? Quelles qualités citoyennes sont transmises et reçues? L’éducation citoyenne a la caractéristique d’être diffuse, car elle porte autant sur des manières de vivre que sur des savoirs, et est transmise dans une grande diversité de lieux. Aussi, il existe différentes perspectives théoriques sur l’éducation citoyenne que nous analyserons dans ce projet : la philosophie pour enfants, la citoyenneté démocratique transformatoire, l’autonomie par l’émancipation, les émotions démocratiques.

Notre projet intersectoriel documentera et analysera des pratiques d’éducation citoyenne du point de vue des acteurs afin de répondre aux besoins de recherche partenariale identifiés par les partenaires de cette demande lors d’un symposium que nous avons préalablement organisé. Ces besoins sont : 1) avoir une meilleure vue d’ensemble des pratiques éducatives; 2) développer un langage partagé; et 3) bénéficier d’un transfert des connaissances. Notre projet vise à accroître la lisibilité de cette éducation citoyenne en posant un regard croisé sur un ensemble différencié de pratiques et de lieux.

Nous poursuivrons tout au long du processus de recherche la mise en place d’une communauté de recherche et de pratique francophone en éducation citoyenne, supportée notamment par les partenaires non académiques qui ont une vaste expérience en la matière et possèdent un large réseau d’organisations qui soutiennent la participation citoyenne.

 

Quelles sont les qualités citoyennes à développer chez les jeunes ?